RQRF 7 : Chrétien de Troyes (3/3) – Perceval ou Le Conte du Graal

Aujourd’hui, on associe premièrement le Roi Arthur à trois éléments : Excalibur, son épée fabuleuse, la Table Ronde, qui était apparue chez Wace, et enfin le Graal, que cherchent ses chevaliers.

Rex Quondam Rexque Futurus 6 : Chrétien de Troyes (3/3) – Perceval ou Le Conte du Graal (septembre 2017)
  • 00:00:00 Extraits et générique
  • 00:02:31 Introduction, éditions utilisées, manuscrits.
  • 00:09:44 Partie 1 : Aventures de Perceval
  • 00:58:48 Interlude musical 1 : Arte Factum, « Tempus Est Iocundum ».
  • 00:59:40 Récapitulatif des thèmes du Perceval
  • 01:01:48 Partie 2 : Aventures de Gauvain
  • 01:31:45 Interlude musical 2 : Purcell, King Arthur, acte 5.
  • 01:33:20 Théories du Graal

C’est dans ce dernier roman inachevé de Chrétien de Troyes, son Perceval ou Le Conte du Graal, qu’apparaît le fameux graal. Pour l’instant sans majuscule — c’est un graal, pas le Graal — il ne s’agit pas encore du récipient qui recueillit le sang du Christ, mais d’un plat contenant une hostie, que le jeune chevalier Perceval va voir défiler devant lui dans un étrange cortège au château du Roi Pêcheur, mais se souvenant des conseils qu’on lui fit, il n’ose pas poser de question, ce qui sera fatal…

Et s’il faut encore attendre Robert de Boron pour le motif emblématique de « l’épée dans le rocher », aujourd’hui nous allons effectivement voir la fameuse « Escalibour » : « la meilleur épée qui ait existé / elle tranche le fer comme le bois » (vv. 5902-4 de l’édition Poirion, p. 831) — mais dans la main de Gauvain ! Il partage en effet la vedette avec Perceval et c’est au milieu de ses aventures que s’interrompt le roman, alors qu’il se trouve pris dans des accusations qui mettent sa courtoisie à l’épreuve et peu après que Perceval a appris quelques secrets du graal auprès d’un oncle ermite…

Après avoir résumé l’histoire, Antoine et Lays abordent brièvement quelques théories quant à la signification et l’origine du motif du graal, même si bien sûr ils auront largement l’occasion de revenir dessus au fil de l’émission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code